Articles

les photos de famille en vacances

Les photos de famille en vacances

Les vacances, c’est le moment où l’on souffle, où on lâche le quotidien, le stress, les problèmes pour se concentrer sur l’essentiel.

Les vacances, c’est le moment où l’on se retrouve ensemble, sans planning, ni contraintes, juste le plaisir de partager de bons moments.

Les vacances, c’est quand le temps file sans qu’on s’en rende compte, quand on oublie les heures et les tâches quotidiennes pour vivre ensemble des moments inoubliables.

Les vacances, c’est le moment idéal pour faire un documentaire de famille.

 

reportage de famille en vacances en vendée par Sybil Rondeau
© Sybil Rondeau

Cette famille est venue d’Angleterre pour le dépaysement d’un grand gite dans la campagne Vendéenne. Les parents, les grands parents, les oncles et tantes et tous les cousins… tout le monde est réuni le temps d’une semaine de vacances. C’est le moment idéal pour un documentaire de famille ! Ces souvenirs-là sont rares et tellement précieux. Sans les photos, il sera difficile pour les plus petits de s’en rappeler.


© Ernestine et sa famille

Photographier une famille en vacances, c’est un peu l’occasion idéale : on se retrouve pour passer du temps ensemble, dans un cadre différent de la vie quotidienne, tout le monde est relax et surtout on est moins à cheval sur les horaires. Pendant les vacances, on se permet des entorses au planning et on laisse parfois filer les heures. Cette photo a été prise à la tombée du jour, vers 21h30. Nous avions fait une petite randonnée et au rythme des petits, ça avait duré un peu plus longtemps que prévu. Nous sommes enfin arrivés à la plage de destination à la tombée de la nuit, tout le monde s’est baigné à la lueur de la lune avant de rentrer. Ce soir là, Les enfants se sont couchés un peu tard mais ce moment était tellement beau, que personne n’a songé à l’heure qu’il était.


© Nadine Court

Les photos souvenirs de vacances sont très précieuses et témoignent de moments forts passés en famille dans un contexte qui permet les échanges et de beaux moments de complicité.
Il faut cependant qu’un des membres de la famille se charge de faire les photos sur lesquelles il n’apparaîtra pas (si ça sent le vécu, c’est tout à fait normal ! ;-). Et puis on a généralement plus envie de participer au moment que de rester à l’écart pour faire une photo.
Et si, pour une fois, vous vous offriez un reportage de vacances pour immortaliser un de ces moments hors du temps ?

Premiers pas sur les rochers face à la mer
© Maryline Krynicki

Les vacances sont propices à des nouvelles rencontres, des découvertes de lieux, des retrouvailles avec des amis ou la famille, des visites, des activités que l’on ne fait pas d’habitude. Toutes ces choses sont tellement importantes pour une famille. On se crée de merveilleux souvenirs qui méritent d’être immortalisés. Et quoi de mieux qu’un reportage pour conserver dans nos mémoires tous ces moments vécus ensemble, dans ces endroits où l’on ne reviendra peut-être plus, et, qui ont tellement comptés pendant cette petite parenthèse dans nos vies.

les photos de familles en vacances©Annie Gozard

Les vacances, c’est aussi revenir dans la maison familiale, celle que l’on connaît depuis notre plus jeune âge et celle où l’on passe du temps aujourd’hui avec ses enfants. On s’échappe pour un moment du tourbillon de notre vie professionnelle intense. Et l’on se fabrique une nouvelle collection de souvenirs attachés à ce coin de Bretagne que l’on aime tant.

child photo competition documentary and street

Child Photo Competition : 5 photos primées !!

Nous sommes très fières d’avoir obtenu 5 récompenses auprès de la Child Photo Competition ! Il s’agit d’un concours photo international. C’est la 4ème année que ce concours de photographies Noir et Blanc est organisé. Et bravo à Estelle Chhor, notre talentueuse amie, qui a également été primée.

Voici nos photos récompensées dans la catégorie « Documentary & Street » :

Annie Gozard :

child photo competition documentary and street child photo competition documentary and street child photo competition documentary and street

Sybil Rondeau :

child photo competition documentary and street

Marine Poron :

child photo competition documentary and street

 

photographe mariage provence

Un dimanche de Juillet à 11h30

Sybil Rondeau photographe de famille à Nantes
© Sybil Rondeau

Ma photo n’est pas très sexy… Il y a des dimanches, assez rares heureusement, qui ressemblent à n’importe quel autre jour de la semaine, réveil à 6h du matin, direction mon clavier multicolore pour le développement des images. Même pas le temps de faire une photo plus créative, à peine le temps de rédiger ces quelques lignes… Je me rattraperai bientôt c’est promis : ici, les œuvres du Voyage à Nantes ont envahi les rues et je meure d’envie de m’y balader l’appareil à la main !

 

photographe mariage provence
© Annie Gozard

Non, je ne suis pas en vacances. Oui, c’est mon lieu de travail pour la journée. Oui, je vais encore avoir du mal à faire croire que « la vie de photographe de mariage, tu sais, c’est pas ce que tu crois, ce n’est pas toujours facile ». Tant pis ! 

reportage de bapteme ile de france
© Maryline Krynicki

Ce dimanche, à 11h30, j’étais en train de me garer, juste avant de me rendre devant la paroisse pour attendre le petit Lucas pour son Baptême. J’ai donc dégainé l’appareil avec quelques petites minutes de retard. Vous ne m’en voudrez pas ?

©Nadine Court

Ce dimanche, à 11h30, j’étais en course avec mon mari. Nous sommes partis chez Carrefour non pas pour profiter des soldes (en vérité, je ne savais même pas que c’était le premier weekend des soldes !) mais pour magasiner des pots en verre. Ma famille et moi tentons de réduire nos déchets en achetant plus de vrac, en faisant nous même nos produits ménagers, cosmétiques, etc. Nous faisons aussi notre pain, et je me lance dans la production en masse de biscuits pour éviter les gâteaux industriels et leur suremballage (d’où le sac de farine). Pour cela, il nous faut de gros pots pour stocker différentes choses. La route sera longue avant le zéro déchet mais nous avançons petit à petit !

dimanche matin Ernestine et sa famille

©Ernestine et sa famille

Ce dimanche à 11h30, c’est le réveil qui me lève a …11h25! Je suis rentrée de mariage vers 4h cette nuit. Je suis fatiguée, j’ai mal partout et reprendre un appareil dans les mains est vraiment la dernière chose que j’ai envie de faire. Mais bon, le jeu c’est le jeu! Alors, j’erre comme un zombie dans la maison, pas réveillée, cherchant la bouilloire pour me faire un thé au plus vite (j’ai peut-être croisé mon mecs et mes enfants mais à ce stade je ne sais pas trop…). Et là, je tombe sur la tarte aux abricots que j’ai faite vendredi avant de partir pour mon mariage. Elle sortait du four quand je suis partie et là… Elle est légèrement entamée… Je prends une photo pour preuve et m’en vais demander des comptes à qui de droit… Au petit dej’ je vais me faire une bonne part de tarte avant qu’elle ait définitivement disparue! Non mais! (Sinon, Annie, je kiffe les cygnes de ta piscine!)

Sur les réseaux sociaux, nous vous invitons, chaque mois, à faire votre photo du dimanche 11h30. Le principe : faîtes une photo de ce que vous voulez, ce qui vous entoure, ce qui vous inspire… Ensuite, postez-là sur instagram avec #jb1130 avant dimanche à minuit. Tout le monde peut participer, le sujet est libre.

Un grand merci, encore une fois, pour vos participations. Pour l’édition de ce mois, voici nos photos préférées :

©Emilie Valet

Ce dimanche à 11h30… Préparer son sac pour le grand départ au camp !

© Amandine rtla

Ne pas résister à faire une sieste le matin…

Notez les dates des prochains dimanches :

dimanche 30 juillet / dimanche 27 août / dimanche 24 septembre

petit-déjeuner en famille à paris

L’expérience du reportage famille

L’expérience du reportage famille, ce sont nos clients qui en parlent le mieux ! Aujourd’hui, nous laissons donc la parole aux familles que nous photographions. Elles racontent comment elles ont vécu la journée de reportage et leur ressenti face au résultat.

 

petit-déjeuner en famille à paris
©Annie Gozard

Angélique & Fabrice :

Angélique : « Cette journée, je l’ai vécu comme un condensé de petits bonheurs partagés en famille. Un bon prétexte pour se concentrer sur ce qu’est notre quotidien quand on devient parent et des choix que l’on fait pour faire grandir nos enfants dans un environnement sain et rempli d’amour. Les premières minutes du reportage sont un peu déstabilisantes mais on oublie très vite l’objectif !! Je regardais hier le film « Beauté cachée » de David Frankel qui fait écho à tes reportages de famille. Il met en lumière toute la beauté qui nous entoure et qu’on ne perçoit pas dépassés par notre quotidien, nos préoccupations professionnelles et parfois une routine qui s’installe sournoisement… C’est pour moi aujourd’hui un trésor de regarder ces photos qui figent dans le temps des moments d’amour, de partage, de complicité et de tendresse dans un cadre simple et sans artifice. On ne mesure pas toujours dans l’instant l’importance et la chance que nous avons d’être là ensemble, heureux et si vivants ! Les photos qui me touchent toujours le plus sont celles qui retracent mon enfance dans des moments de vie avec ma famille plus que des photos posées. Et au-delà de nous, il y a le plaisir à découvrir des années plus tard des objets qui ont disparus, des vêtements passés de mode que nos enfants auront plaisir à regarder comme je le fais quand j’ouvre les albums de famille. Tes reportages, Annie, nous amènent à nous recentrer sur l’essentiel que tu figes avec tant de bienveillance et de poésie : l’amour et le temps … »

Fabrice : « La première chose qui me vient à l’esprit, c’est que nous avons été naturels, nous avons été nous-mêmes et avons passé une superbe journée en famille. Annie a su nous mettre à l’aise de suite au point où on en oubliait parfois presque sa présence. Une discrétion qui lui permet de saisir des instants de complicité magnifique : des rires, des pleurs, de l’amour et de la joie, dans les yeux et les gestes. Tout simplement un souvenir impérissable de cette tranche de vie en famille, du bonheur que nous avons d’être ensemble et de la chance que nous avons de connaître cela. On aurait presque envie de refaire l’exercice tous les ans afin de voir comment nous évoluons dans le temps. »

photographe documentaire de vie de famille nombreuse en ile de france
©Ernestine et sa famille

Laetitia :

« On a adoré cette journée en famille et dès qu’on le pourra, on recommencera. Dans une vie un peu compliquée, où l’on court tout le temps, cette journée nous a donné l’occasion de nous retrouver au travers de petits moments simples de la vie de tous les jours.

Ces séances photos nous obligent à vivre ces petits moments de complicité de façon encore plus forte. Elle nous a permis de nous recentrer sur nous, sur ce qui est vraiment important. Elle nous a permis de nous ressourcer pour partir, encore plus fort, vers de nouvelles aventures…

Pour nous, ce sont de merveilleux moments de complicité, gravés dans nos mémoires, grâce aux photos. Et à chaque fois qu’on les regarde, on se rappelle combien ses petits moments sont précieux.

Alors merci encore Marine. »

l'expérience du reportage famille par Sybil Rondeau
© Sybil Rondeau

E & E :

« Nous avons vécu cette journée de façon tout à fait normale et c’est ce qui fait la force de ce reportage photo. La présence de Sybil n’a pas du tout été visible, nous avons tous vécu comme d’habitude et le fait que le reportage se passe à la maison et/ou dans des lieux connus des enfants est tout à fait propice à ces prises de vues naturelles. Le talent de Sybil a fait le reste et nous avons des clichés exceptionnels, pris sur le vif, de notre quotidien.

C’est un superbe cadeau d’avoir des photos de cette qualité reflétant les gestes, expressions, mimiques quotidiennes… autant de moments de complicité que nous n’aurions jamais pu capter nous-mêmes.

Mais encore plus que cela, ce reportage constitue un formidable souvenir de notre vie de famille que nous avons pu partager avec nos proches. En effet, en plus des photos, le livre est un très bel objet à offrir et représente un moyen de consultation rapide et pratique… sans parler du diaporama musical qui est devenu incontournable à la maison. Il ne se passe pas une semaine sans que les enfants nous le réclame et que nous le regardions tous les 4 avec toujours le même bonheur.

Ce reportage est donc un superbe moyen de capturer et conserver notre complicité familiale !

On ne peut que vous le conseiller et nous n’hésiterons d’ailleurs pas à le refaire dans quelques temps pour capturer de nouvelles émotions… »

Les enfants boivent le biberon dans le lit de papa et maman - Reportage documentaire famille en Haute Savoie
© Nadine Court

Gaëlle :

« Cette journée intense a été pour nous une immense joie de pouvoir dévoiler notre quotidien à nous même déjà, qui sommes avant tout « tête dans le guidon » et par cette même occasion pouvoir prendre du recul sur cette vie trépidante, vivante, grâce à ces arrêts sur image tellement vrais qu’ont été tes formidables clichés. Sans nous sentir mal à l’aise, nous nous sommes au contraire pris au jeu lors d’un instant de regarder avec ironie les petites bêtises quotidiennes de façon artistique, et de rigoler en famille de ces petits détails qui font parfois criser. Grâce à toi nous avons pu savourer ces petits moments qui d’habitude passent inaperçus car finalement le quotidien est aussi magique, vrai et passionnant de richesse. Pour le futur cela nous a ouvert les yeux de toujours aller puiser ces moments de bonheur simple qui sont finalement notre quotidien. »

Reportage du quotidien à Taverny cuisine
© Maryline Krynicki

Aude :

« La journée « reportage du quotidien » a été une journée … normale ! En effet, la présence de Maryline n’a en aucun cas impacté les tâches et activités journalières. Une journée presque comme les autres, si ce n’est que j’ai beaucoup papoté avec ma photographe favorite ! Et c’est l’occasion pour moi de souligner le talent de Maryline qui prend des photos sans qu’on s’en aperçoive, au bon moment, au bon endroit. Le résultat est juste magnifique (et tant pis pour ma coupe de cheveux !), des photos à l’esthétique naturel comme on en voit rarement.

Ce que la journée reportage du quotidien m’a apporté… Je dirais que ça aide dans la relation qu’on peut entretenir avec l’objectif : on n’a pas forcément envie de se faire prendre en photo dans certaines occasions. Alors que là, on l’accepte totalement. Probablement parce qu’on finit par ne même plus y penser !

A refaire avec le plus grand des plaisirs !

photographe de famille à paris fête des mère

Mamans, vous êtes merveilleuses !

Oui, c’est vrai vous êtes merveilleuses !

Vous êtes sur le pont matin, midi et soir (la nuit aussi..). Vous faîtes passer le bonheur de votre famille avant le vôtre. Vous cuisinez, vous rangez, vous pliez, repassez, nettoyez, frottez, vous vous inquiétez, vous patientez, vous ramassez, vous soignez, vous câlinez, vous bercez, vous embrassez, vous consolez, vous écoutez, vous changez, vous accompagnez, vous rassurez…

et vous vous effacez…

fete des mères quotidien des mamans
© Maryline Krynicki

Jetez un coup d’œil à vos photos de l’année et dites-nous ce que vous voyez ? Certainement des tonnes de photos de vos enfants, parfois seuls, parfois avec leur père, quelques photos de votre conjoint, papy et mamie avec les enfants et quelques-unes de vos amis. Et vous ? Vous êtes où ?

Nous le savons, il y a plein de bonnes raisons à cela. Voyons si l’une d’elles vous convient :

  • “j’suis pas belle”
  • j’suis fatiguée aujourd’hui, j’ai des cernes
  • j’ai quelques kilos à perdre
  • j’suis mal coiffée / faut que j’aille chez le coiffeur
  • j’suis mal habillée
  • j’suis pas maquillée”
  • pas aujourd’hui, j’ai un bouton

etc.

C’est tellement plus facile de rester de l’autre côté de l’appareil.

Mais la vérité, c’est que vos enfants s’en fichent de l’état de vos cheveux, des kilos en trop ou des fringues dépareillés. Quand vos enfants regardent les photos de famille, ils ont besoin d’y voir tout leur univers. Et en premier lieu, leur wonder-maman !

Quand votre enfant voit une photo de vous, croyez-vous qu’il regarde vos cernes ou votre maquillage? Non, son regard s’illumine et s’emplit d’amour, c’est tout ! Ce qu’il voit, c’est sa maman, celle de tous les jours, celle qu’il aime plus que tout au monde (jusqu’à ce qu’il tombe amoureux, mais là, c’est une autre histoire !).

Quand vous regardez des photos de ceux que vous aimez, vous ne vous attachez pas à l’apparence mais au souvenir que cela vous procure. C’est tout ce qui compte !

photo de maman par Sybil Rondeau à Angers
© Sybil Rondeau Reportage d’une vie de famille à Angers.

Oui, nous vivons dans une société de l’image qui peut être violente et tyrannique (nous vous invitons à relire notre article sur le mythe de la famille parfaite à ce sujet).

Mais la vérité, c’est que ces photos ne sont pas faites pour les réseaux sociaux mais pour vous et votre famille.

Quand nous réalisons un documentaire de famille, notre premier rôle est de raconter la vie de famille dans son ensemble, avec tous ses membres : Papa, Maman, les enfants, le canari et les deux poissons rouges.

C’est notre rôle (et il est important) de vous montrer à quel point vous êtes merveilleuse, entourée des membres de votre famille. Nos photos doivent vous montrer l’amour qui circule entre vous tous, la complicité, les fous-rires mais aussi les moments de fatigue, d’agacement ou d’autorité. Parce que c’est votre vie !

photographe famille hauts de seine© Annie Gozard

C’est aussi notre rôle de permettre à vos enfants de grandir avec ces images et d’y retrouver, des années plus tard, toute la tendresse et l’attention de leur maman pour eux.

C’est une lourde responsabilité mais c’est ce qui donne du sens à notre travail.

Toute l’équipe du Joyeux Bazar souhaite (un peu en avance) une belle fête à toutes les wonder-mamans ! Vous êtes merveilleuses et nous aimons vous le prouver !

 

photographe de famille à paris fête des mère
© Ernestine et sa famille – Marine Poron

Maman fait un gâteau avec les enfants
© Nadine Court
Enregistrer

photographe paris

Un dimanche de mai à 11h30

photographe paris

© Annie Gozard

Depuis toute petite, je voue une passion pour les élections présidentielles. Pendant la campagne, je lis tout, j’écoute tout (les rapports de force entre les partis, les trajectoires personnelles, les ressorts psychologiques, …). Depuis mes 7 ans, je me souviens très précisément de la découverte du résultat des élections. A chaque fois, j’ai les larmes aux yeux (de joie ou de désespoir ou de soulagement). Et le lendemain, cette impression que l’air est plus pur ou plus lourd. Ce dimanche 7 mai à 11h30, je trouve que la journée est déjà trop longue. Je suis partie faire un tour dehors pour sentir l’ambiance. Je traîne mes pieds au hasard et je joue à « si la dame avec le parapluie rose passe devant moi, c’est que c’est bon ».

photo du dimanche de mai par Sybil Rondeau photographe de famille à nantes

© Sybil Rondeau

Ce dimanche je suis en famille pour l’anniversaire de ma petite nièce ! Je me creuse la tête en me demandant ce que je vais bien pouvoir prendre en photos cette fois… Je tourne autour des sculptures du salon, quand mon père débarque dans mon dos, se demandant ce que je fabrique là ! En réalité, sa silhouette dans l’écran de la télévision anime à point mon image : une idée de départ et un peu de chance, le combo parfait !

Shooting 12 photographes inspiration
© Maryline Krynicki

Mais qu’est-ce que c’est que cette image ? Ce dimanche, on a fait des trucs chelous en fin de matinée 🙂 Ceux qui me suivent sur facebook comprendront mieux vendredi.

photographe street photography new york

©Marine Poron – Ernestine et sa famille

Je viens tout juste d’atterrir après 8 jours intenses à New York. C’est donc une photo du dimanche avec décalage horaire que je vous propose ce mois-ci. Dimanche à 11h30, j’étais dans le métro new-yorkais, provenance Brooklyn, direction Manhattan. Je m’apprête à aller bruncher (ben ouais quoi?), histoire de s’occuper avant l’annonce des résultats de la présidentielle attendue à 14h heure de NYC. 11h30, mon alarme sonne (comme ça je suis sûre de ne pas oublier), je sors mon boitier du sac et mon angle de vision est assez restreint! Mais il est 11h30, alors je shoote!

©Nadine Court

Un dimanche un peu différent puisque demain c’est férié. Et demain, ma fille reçoit ses amis pour son goûter d’anniversaire (elle a eu 11 ans en avril). Et ce soir, sa meilleure amie vient dormir à la maison. Donc ce dimanche matin de mai, je l’observe avec amusement dans la préparation soignée de sa chambre pour accueillir sa meilleure amie.

 

 

Sur les réseaux sociaux, nous vous invitons, chaque mois, à faire votre photo du dimanche 11h30. Le principe : faîtes une photo de ce que vous voulez, ce qui vous entoure, ce qui vous inspire… Ensuite, postez-là sur instagram avec #jb1130. Tout le monde peut participer, le sujet est libre.

Un grand merci, encore une fois, pour vos participations. Cette semaine, nos trois photos préférées :

Un dimanche sportif pour Tania Dely

dimanche sportif

Un moment juste avant le repas pour Vanessa Hery

avant le repas

Et une chouette cabane pour Coraline Berrat

cabane sieste

—–

Notez les dates des prochains dimanches :

dimanche 04 juin / dimanche 02 juillet / dimanche 30 juillet / dimanche 27 août

Dispute reportage du quotidien

Les moments de chaos

La journée parfaite avec les enfants, quand tout se passe à merveille, sourires greffés aux visages, bisous à profusion, rires dans la maison… de 8h du matin à 8h du soir… ça n’existe pas ! Alors nos reportages, bien sûr, relatent aussi cette vérité. Bien des années plus tard, les enfants devenus grands riront bien de se voir dans ces situations délicates… bouderies, bêtises, grosses colères ! Cependant, lorsqu’on est derrière son appareil photo, il n’est pas toujours simple d’être confronté à cela ! Comment chacune d’entre nous vit elle ces moments de chaos ?

photo d'un enfant au coin

© Sybil Rondeau

Mlle C a fait une grosse bêtise… et la voilà au coin, penaude, espérant que ça ne dure pas trop longtemps. Au cours d’une journée, j’arrive généralement à obtenir un panel de toutes les expressions des petits. À ces âges, on passe du rire aux larmes plusieurs fois dans une même journée ! Je me rappelle qu’on m’appelait « Jean qui rit, Jean qui pleure » quand j’étais enfant ! C’est aussi ce qui rend cette pratique intéressante à mes yeux. Je livre un portrait complet de ces familles, sans concession : un portrait vrai. Alors bien sûr je ne m’arrête pas de photographier dans ces moments là. Mais je ne dirai pas que je suis à l’aise pour autant. Parfois, je ressens tellement fort le désarroi de certains parents face à un enfant qui lève la main sur eux, ou qui manifeste tellement de colère et de violence. Il m’est vraiment difficile de prendre du recul et de rester neutre dans ces situations tendues. Je ne peux m’empêcher d’espérer dans ces moments là que les images pourront agir comme une thérapie.

Débat - les moments de chaos pendant un reportage - papa gronde sa fille qui monte sur la table

© Nadine Court

Tout comme la famille parfaite n’existe pas, les enfants parfaits non plus et je dirais tant mieux ! En tant que photographe, j’ai besoin d’être animée par ce qui se déroule sous mes yeux (et devant mon objectif) et donc je préfère bien évidemment quand ça bouge et qu’il se passe plein de choses. Pour l’instant, je n’ai pas rencontré de situations très critiques. Il y a bien eu ce moment où le papa disputait sa fille qui s’était mise dans une position assez risquée et à ce moment, j’ai arrêté de shooter. Le fait de déclencher est une motivation pour un enfant, ça l’encourage à poursuivre son action donc lorsque l’action en question pourrait le mettre en danger, je me fais un devoir de ne pas lui donner l’impression que c’est intéressant en prenant des photos. Autrement, lorsqu’il s’agit de bêtises, de crises, de mauvais coups qui sont sans graves conséquences, je shoote parce que c’est la vraie vie et que c’est ce qui aura le plus de sens pour la famille dans quelques années.

Dispute reportage du quotidien
© Maryline Krynicki

J’ai tendance à photographier tout et tout le temps. Ma limite est le respect de ceux que je photographie. Si je sens que ma seule présence ou le fait que je photographie un moment gène quelqu’un, soit je m’éloigne et je me fais plus discrète pour photographier, soit j’arrête complètement de faire des images. Il arrive lors d’un reportage que l’on sente cette gène ou que photographier un mauvais moment amplifie les choses. Ce n’est pas mon objectif et donc je préfère parfois poser l’appareil plutôt que d’augmenter le chagrin ou la gène d’un enfant. Cette image est typique de ce genre de situation. Il s’agit d’une scène de dispute entre mère et fille. La petite fille m’a vu faire des photos et s’est énervée encore plus. J’ai donc tout stoppé et suis partie faire des photos ailleurs. Cinq minutes après, tout était oublié, mais, pendant ce moment, je ne me voyais pas insister par respect pour l’enfant. Maintenant, si elle ne m’avait pas vu, j’aurais continué sans soucis car ces instants-là font aussi partie de la vie de famille.

Ernestine et sa famille photographe de famille a Paris© Marine Poron – Ernestine et sa famille

Une situation récurrente en reportage de famille (et pour tous les photographes de famille), c’est la phase « je fais mon intéressant ». La venue d’un photographe à la maison n’est pas neutre, cela interfère avec la vie de famille et cela peut provoquer des comportements excessifs chez les enfants. Selon les âges, cela se manifeste de manière différente et il faut souvent passer par ce moment là pour se faire accepter. L’enfant vous teste et il faut savoir « réussir l’épreuve ». Je mets fin le plus vite possible à ce comportement, en arrêtant de photographier l’enfant à chaque fois qu’il « fait l’intéressant ». Mais cela n’est pas toujours facile, il faut souvent faire preuve de psychologie enfantine pour s’adapter à la situation. Parfois, l’enfant cherche à gâcher les activités des autres, ou à se mettre en danger, ou bien il cherche ses parents qu’il sent plus cools qu’à d’ordinaire… Autant de situations où il faut trouver la bonne attitude. Et il faut aussi rassurer les parents : ce type de comportement est tout à fait normal!

les moments de chaos en reportage famille

©Annie Gozard

Le reportage sur la longueur permet de saisir une variété de moments et de connexions entre les membres de la famille. Les moments de chaos en font partie. Le plus souvent, l’épisode chaotique est court et sans conséquence. Et puis, parfois, la situation est confusionnante.

Dernièrement, lors d’un reportage famille, un adolescent a piqué une crise d’ado. Le niveau sonore a grimpé d’un coup, l’atmosphère est devenue très tendue, les gestes violents. J’ai cessé de prendre des photos. J’ai éprouvé une sorte d’indécence à l’idée de photographier ce moment (pourtant terriblement photogénique !). Un peu plus tard, l’ado a remis ça mais plusieurs tons en-dessous. Le reste de la famille a ignoré cette nouvelle crise de colère. J’ai alors réagis différemment. Je l’ai intégré dans ma composition, sans en faire mon sujet principal. La crise est alors suggérée. Sans connaître le contexte de la prise de vue, il est impossible de deviner ce qu’il se passe. La photo raconte un moment de la vie de l’ado pour ceux qui ont vécu la scène mais sans appuyer sur la rudesse du comportement.

Pour résumer, je dirais que dans les situations de chaos, je me cale sur les réactions des autres, leur rythme pour ne pas gêner le déroulement des événements ni interférer dans le comportement des enfants et des parents. 

la photo du dimanche d'avril par sybil rondeau photographe de famille à nantes pour Joyeux Bazar

Un dimanche d’Avril à 11h30

la photo du dimanche d'avril par sybil rondeau photographe de famille à nantes pour Joyeux Bazar

© Sybil Rondeau

En ce week-end printanier, je m’attendais à faire la photo du dimanche à 11h30 du fond de mon lit, après le premier mariage de la belle saison. C’était sans compter sur mon horloge biologique ! À 9h j’étais debout, et j’avais 30 ans de plus au moins, rompue par les courbatures, pas un seul muscle de mon corps épargné ! Qui a dit que la photographie de mariage n’était pas un sport de haut niveau ? Alors la photo de ce dimanche matin n’est pas sous la couette, mais presque, dans le cocon réconfortant de mon appartement…

© Nadine Court

L’APEL de l’école de ma fille a organisé une braderie jeux/jouets/puériculture ce dimanche. L’occasion idéale de vider les placards des jouets de bébés, livre de petits et autres objets que mes enfants n’utilisent plus depuis très longtemps. Mes 2 enfants sont venus avec moi pour m’aider à vendre. Le résultat a été plus qu’impressionnant puisque nous avons amassé 140€, soit 70€ pour chacun de mes enfants. Ils auront de quoi s’acheter de nouveaux livres et jeux !

photo du dimanche par Maryline Krynicki photographe de famille à Paris

© Maryline Krynicki

Ce dimanche, je devais réaliser ma photo du mois pour les 12 photographes s’inspirent. Le thème était Stanley Kubrick ! Autant vous dire qu’un peu de détente après la séance a été nécessaire. Et voilà donc mon fils qui s’envole…

photographe de famille a paris Ernestine et sa famille Pour Joyeux Bazar

© Marine Poron – Ernestine et sa famille

A cinq jours de son anniversaire, il est temps de faire sa liste de cadeau! Même si papa et maman ont déjà fait leurs achats, faire des listes c’est une activité en soi. A 11h30, ce dimanche d’avril, ma fille est en plein travaux d’écriture (toutes les occasions sont bonnes à prendre!). Mais il fait tellement beau dehors qu’il va falloir vite laisser tomber pour jardiner avec maman ou réparer les vélos avec papa!

annie gozard

© Annie Gozard

Dimanche, c’était mon premier lendemain de mariage de l’année ! Je suis toute guillerette. Certes, je suis claquée mais encore sous l’effet de l’énergie d’hier. Je me suis amusée, j’ai vu du beau, de la lumière, des sourires, de l’amooooour !! Je me prélasse sur ma terrasse en me félicitant de ce bel état d’esprit. Et si j’écris cela, c’est pour y revenir quand je serai en fin de saison. Quand je serai éreintée physiquement et moralement. J’aurai sûrement la larme à l’œil devant tant de fraîcheur … Rendez-vous en octobre !

Sur les réseaux sociaux, nous vous invitons, chaque mois, à faire votre photo du dimanche 11h30. Le principe : faîtes une photo de ce que vous voulez, ce qui vous entoure, ce qui vous inspire… Ensuite, postez-là sur instagram avec #jb1130. Tout le monde peut participer, le sujet est libre.

Un grand merci pour vos participations. Voici nos trois photos préférées  (les débats ont été rudes !) :

Emilie K photographie © Emilie K Photographie

J’annonce tout de suite : Bulbizard s’est fait défoncer par Dracofeu

emiva photo

© EmiVa Photos

Ce dimanche à 11h30… le repos du guerrier, après 8h de route !

partisane photographies

© Partisane Photographies

11h30 dimanche, préparer un dessin pour Papy

—–

Notez les dates des prochains dimanches :

dimanche 07 mai / dimanche 04 juin / dimanche 02 juillet / dimanche 30 juillet

Le Collectif Joyeux Bazar à la Fearless Conference

Retour sur la Fearless Conference 2017

©Robyn Navarro

Dans notre métier de créateur indépendant, il est essentiel de toujours apprendre, se former et rencontrer d’autres photographes avec qui échanger, partager notre vision.

C’est dans cet état d’esprit que trois photographes du Collectif (Annie, Marine et Nadine) se sont rendues à Budapest pour assister aux Fearless Conférences. Un rendez-vous annuel qui rassemble des photographes de mariage du monde entier.

Ces conférences n’abordent pas de questions techniques ou business. Il s’agit davantage de s’inspirer de l’expérience de grands photographes, de se reconnecter à soi-même, à ce que nous voulons mettre dans nos images.

Parmi les speakers de cette année figurait Kirsten Lewis. Elle est régulièrement citée par les photographes que nous interviewons. En effet, c’est elle qui a fait connaître l’approche documentaire de la photo de famille et a ainsi suscité beaucoup de vocations.

Nadine :

Depuis que j’ai vu Kirsten Lewis en conférence et découvert la photo de famille documentaire à Las Vegas en 2015, je suis régulièrement ses différentes formations en ligne. Donc quand j’ai su qu’elle donnait un atelier d’une journée en marge des conférences Fearless, je n’ai pas hésité une minute ! Cette journée a été extrêmement enrichissante sur plusieurs niveaux. Kirsten a été, fidèle à elle-même, d’une grande générosité et extrêmement bienveillante dans son enseignement. Chacun de nous avait apporté des photos pour les soumettre à la critique de Kirsten et nous avons beaucoup appris les uns des autres.

Et puis il y a eu les conférences…. Je ne connaissais pas la moitié des intervenants et j’ai eu de gros coups de cœur pour plusieurs d’entre eux. Il y a eu Emma Case et sa sensibilité à fleur de peau qui m’a bouleversée. Et puis, chaque conférence a été comme une pièce de Tetris qui s’est emboîtée à merveille pour me proposer le tableau final. La dernière conférence, celle de Monica Muñoz, a été la conclusion parfaite à ces 3 jours et je sais maintenant quelle sera ma prochaine destination : apprendre à me connaître pour mettre tout ce que je suis dans mes images et arrêter de faire les photos que je crois que mes clients attendent.

©Monica Munoz

 

Marine :

Ces deux jours ont été pour moi forts en émotions. Ce type de conférence peut provoquer toutes sortes de sentiments en fonction de comment on les reçoit. Ce que j’y ai entendu pendant deux jours est entré fortement en résonance avec ma vie actuelle.

Dans le cas du documentaire de famille, chaque conférence semblait me dire : “Nous (Joyeux Bazar) sommes sur le bon chemin”. La majorité des photographes ont rappelé l’importance de la photo de famille (qu’elle soit dans le cadre d’un mariage ou de la vie quotidienne), et la responsabilité qui nous incombe. Nous consignons la mémoire de nos clients, leurs souvenirs et ce qu’ils transmettront à leurs enfants…

L’empathie, le respect et le non-jugement sont des fondamentaux de la photo de famille. Chercher l’extraordinaire dans l’ordinaire, y aller avec ses tripes, continuer de faire des erreurs pour grandir (Emma Case), photographier toutes les émotions, les bonnes comme les mauvaises (Isabelle Hattink), rappeler aux parents combien ils sont heureux (Kirsten Lewis), Suivre son instinct, il vient du cœur (Monica Munoz), etc. des évidences qu’il est bon de réentendre encore et encore pour ne pas se perdre en route.

Fearless conférence a Budapest 2017

Annie

Deux fois par an, je participe à des conférences / workshops. Je m’y rends avec plus ou moins d’attentes précises. Pour cette Fearless Conference, j’y allais pour écouter des photographes dont j’apprécie le travail (Victor Lax, Isabelle Hattink, William Lambelet, Kirsten Lewis), passer du bon temps avec les copains et découvrir Budapest. J’en suis revenue avec bien plus que cela. Il est fort possible que ces Conférences m’aient apporté le déclic que j’attendais depuis des mois. J’ai vécu une année 2016 à la recherche de la photo parfaitement parfaite. Et je me suis donc sentie souvent déçue, frustrée.

Les 10 photographes qui sont intervenus à Budapest ont des styles, des parcours de vie différents. Mais tous nous ont murmuré la même petite musique : revenir à l’essentiel, à soi pour mieux servir nos clients ; oser se montrer vulnérable, s’accomplir librement. Ce ne sont pas des vérités nouvelles mais les entendre à nouveau va me permettre de me détacher des contraintes que je me suis moi-même posées.

Un dimanche de Mars à 11h30

dimanche jeu de société© Maryline Krynicki

Ce dimanche, pour se détendre après une semaine de folie et avant une semaine encore plus folle, on se lance dans une partie de jeu de société : Arcadia Quest pour les connaisseurs. Je peux vous dire qu’on en a fait tomber quelques uns des monstres !

un dimanche de mars en famille

© Annie Gozard

Ce week-end, c’était mon week-end préféré de l’année. Le premier avec des rayons de soleil qui chauffent. Celui qui annonce les longues journées baignées de lumière, les dîners dehors. Sortir sans son manteau, c’est enfin possible. Alors, je m’emballe. Je sors les tongs et les jupettes, remplis le congélateur de glaces, procède au nettoyage de printemps fenêtres grandes ouvertes et musique à fond, paresse en terrasse. Et demain, je serai malade ayant cru trop tôt à l’arrivée de l’été. Mais c’était trop bon.

nature au printemps © Nadine Court

Ma fille de 10 ans adore la cuisine et aujourd’hui, je lui ai promis qu’on ferait ensemble le gâteau mousse au chocolat de Ricardo (un célèbre cuisinier de chez moi, au Québec). Comme nous n’avions plus de chocolat dessert, je suis allée en acheter avec mon chéri. L’occasion pour nous de faire une petite promenade en amoureux et d’observer la nature qui s’éveille au printemps. Quant au gâteau, il a bien été fait en après-midi et au moment où j’écris ces lignes, il n’a pas encore été goûté.. à suivre ! 😉

ernestine et sa famille photo du dimanche 11h30 pour Joyeux Bazar© Ernestine et sa famille

Ce dimanche à 11h30, je marchais pied nu dans mon jardin pour la première fois de l’année. Le soleil brillait et il faisait chaud, alors je suis allée me promener au milieu des jonquilles, histoire d’évaluer les dégâts de l’hiver :). La journée ensuite a été occupée à tailler, planter, repiquer, nettoyer, ramasser, un grand nettoyage de printemps, version jardin!

 

photo de famille pour la photo du dimanche par Sybil Rondeau

© Sybil Rondeau

En hiver, les dimanches sont parfois occupés par les documentaires de famille ! Pour cette fois, c’était plutôt une séance lifestyle car sur 2  heures seulement : je n’ai pas vraiment l’occasion en si peu de temps de raconter le quotidien, mais j’obtiens quand même, assez rapidement, des images vraies et spontanées des familles. J’adore la bouille de la petite sur cette image : j’ai l’impression d’y lire toute la complicité et l’amour envers sa grande sœur.

 

Sur les réseaux sociaux, nous invitons, chaque mois, qui veut, à faire sa photo du dimanche 11h30. Le principe : faîtes une photo de ce que vous voulez, ce qui vous entoure, ce qui vous inspire… Ensuite, postez-là sur instagram avec #jb1130 avant le lendemain, 12h. Tout le monde peut participer, avec son smartphone ou son reflex.

Encore une fois, un grand merci pour toutes vos participations. Voici nos photos préférées :

Caroline Quintard Portal la photo du dimanche

©Caroline Quintard Portal – week-end en famille

celia san john #jb1130

Célia – ©La Bohème Photographie

Dimanche, 11h30, la maison en bazar, toujours pas habillée, mais elle essaie de mettre ses chaussures toute seule (sans chaussettes !) pour aller jouer dehors avec sa sœur !

Aurélie Stella – ©Les petits clics d’Aurélie

Un dimanche 11h30. En voiture, sous la pluie.
Une photo en couleurs pour un temps bien gris….

——

Notez les dates des prochains dimanches :

dimanche 09 avril / dimanche 07 mai / dimanche 04 juin / dimanche 02 juillet / dimanche 30 juillet