Débat : enfants VS parents, qui sont nos cibles ?

Dans nos reportages du quotidien, souvent, l’on s’attarde sur les péripéties des enfants, leurs jeux, leurs émotions, mais, les familles c’est aussi, les parents, les grand-parents, les oncles, tantes, parrains, marraines, amis, etc… Comment gérons-nous, chacune, toutes ces personnes qui gravitent autour des bébés et enfants que nous photographions ?

La question du jour est la suivante :

Qui sont nos cibles principales dans nos reportages, les enfants et/ou les parents ?

 

Reportage famille essonne

Reportage famille oise

Maryline

Les enfants ont un don naturel pour attirer notre attention. C’est donc, très naturellement, que je vais beaucoup les photographier. Mais, je n’en oublie pas pour autant les adultes qui gravitent autour d’eux. Je m’intéresse énormément à la famille au sens large, aux rapports que les enfants ont avec les adultes de leur entourage, leurs parents bien sûr, mais aussi les grand-parents, les oncles, tantes, parrains, marraines, amis de la famille…etc. Je cherche beaucoup à raconter les interactions parents/enfants, la complicité qui peut exister, l’amour forcément, le partage. J’essaie aussi, dans mes reportages du quotidien, de capter les moments sans les enfants car, oui, il se passe aussi des choses lorsqu’ils ne sont pas dans les parages.

reportage documentaire de famille par Ernestine et sa famille
reportage documentaire de famille par Ernestine et sa famille

Marine

Je crois vraiment que cette question en dit long sur qui nous sommes. Chaque photographe de famille agit instinctivement en fonction de sa propre vision de la famille et le sujet est vaste! Pour ma part, je viens d’une famille nombreuse où se mêle, indépendance et proximité très forte entre mes frères et sœurs, parents, grand parents, cousins etc. Pour moi la famille, c’est un joyeux bazar! C’est ce réseau de personnes où chacun a une place et un rôle, où les émotions circulent plus vite et plus fort que partout ailleurs.  En tant que photographe, mon instinct cherche ces connexions, ces échanges, indépendamment du rôle de chacun. C’est vrai que les enfants sont généralement plus à l’aise que les parents devant l’objectif, mais ce que j’aime particulièrement dans le reportage de famille, c’est que nous avons le temps de s’apprivoiser. Et comme mon approche est celle de la photo documentaire, j’aime aussi saisir les petits moments de vie, le « hors champs », comme cette maman qui remet son collier devant le miroir au milieu des jeux.

jeux entre parents et enfants petite fille joue à la Wii avec son grand père

Sybil

Dès les premiers reportages, je me suis rendue compte que naturellement je focalisais mon attention sur les enfants au sein de la famille. Ils sont au centre du reportage et la famille gravite autour, en arrière plan, ou bien plus proche lorsqu’un des membres interagit avec eux. Je photographie à hauteur d’enfant, il est le narrateur de l’histoire que je raconte, en quelque sorte. Cela ne m’empêche pas d’obtenir de beaux moments de complicité famille-enfants, bien au contraire ! Et je me suis aperçue, au fil du temps, que cela convenait parfaitement aux parents qui sont finalement les moins à leur aise dans cet exercice : c’est parfait pour ces gens qui ont choisi ce type de prestation parce qu’ils ne se voient pas poser pour un photographe !

photographe famille paris annie gozard photographe famille paris annie gozard

Annie

Mon approche de la photographie de famille est axée principalement autour des enfants. Je m’émerveille de leurs émerveillements, je me crispe quand ils piquent leur crise ; je me cale beaucoup sur leur humeur. J’ai toujours en tête qu’une photo d’un bambin immortalise ce qui est inéluctablement amené à disparaître. La manière dont il saisit un objet à cet âge ou dont il grimpe sur un canapé m’émeut.

Les adultes arrivent ensuite en second plan (j’avoue un faible pour les peaux ridées et les cheveux blancs donc si les grands-parents sont présents, je suis aussi dingo d’eux que de leurs petits-enfants). Bien sûr, je m’intéresse aux relations enfants-adultes (c’est surtout pour capter ces échanges que mes clients m’ont appelé). Mais je porte peu d’attention à la relation des parents entre eux. Peut-être est-ce parce que je passe déjà beaucoup de temps à photographier des couples lors de mes nombreux mariages …

debat-collectif-joyeux-bazar-nadine-court-01

debat-collectif-joyeux-bazar-nadine-court-02
Nadine

Pour moi, la famille est un tout qui inclut les parents. Je recherche consciemment les moments d’échanges entre les parents et les enfants parce que ce sont des instants plein d’émotions qui me renvoient à ma propre relation très fusionnelle avec mes enfants. Je tâche donc d’immortaliser tous ces câlins, ces regards tendres mais aussi les moments où le parent fait son travail de parent (devoirs, bain, repas, etc.).

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *